Vous êtes ici :

Structures Partenaires

Chantier de réhabilitation de l'étang du Centre Beautour

Le chantier a été réalisé par 11 étudiants en BTS Gestion et Protection de la Nature au Lycée Nature, le 7 janvier 2016 dans le cadre d'un projet tuteuré en partenariat avec le Centre Beautour.

Un chantier de réhabilitation a été réalisé sur l'étang au sud du parc du Centre Beautour. Cet étang subit un assec annuel de plusieurs mois (de juillet jusqu'aux fortes pluies d'hiver en novembre- décembre). 1La digue présente une fuite et participe à la formation d'un assec l'été. Alors, à la place, une prairie humide se forme et permet l'apparition de nombreuses espèces sur le site. Nous pouvons alors y observer, des passereaux (moineaux domestiques, chardonnerets élégants, mésanges bleues...) attirés par les graines de Bidens (plante se développant lors de l'assec). Cet assec offre aussi un milieu propice pour les orthoptères (sauterelles, criquets), hyménoptères (abeilles bourdons), rhopalocères (papillons de jours). L'automne, l'étang se gorge petit à petit en eau, pour être plein en hiver, lors des fortes pluies.  Au printemps, lorsqu'il y a encore de l'eau, on entend nettement la présence des grenouilles vertes et rainettes vertes dans l'étang. Certains oiseaux colonisent également ce milieu humide typique comme les Colverts, les Foulques macroules, Grèbes huppées. Mais, suite à nos inventaires et suivis, nous avons constaté l'absence de certaines espèces à des périodes de l'année ou leur population devrait être la plus importante. Ce changement radical du niveau de l'eau réduit en effet la biodiversité aquatique que pourrait présenter ce milieu. Comme par exemple les larves de libellules, certaines plantes aquatiques, et autres amphibiens qui ont un besoin constant en eau.

2

 

Le projet a débuté par la réalisation d'un état des lieux sur ce site, suivi d'une proposition d'un plan de gestion pour cet étang pour les 2 ans à venir.

L'objectif général de cette intervention est donc de favoriser la biodiversité dans cet étang.

D'autres objectifs ont émergé naturellement suite à nos réflexions concernant le chantier.

 

 

Il a été démontré nécessaire de maintenir le paysage lié à l'étang, d'éviter une fermeture du milieu encore plus importante due à l'apport de matières organiques causées par la chute des feuilles mortes des arbres de la bordure, et enfin, éviter une plus grande dégradation de la digue générée par les racines des arbres. Des actions d'élagage et de tronçonnage ont donc été menées le 7 janvier afin de répondre à ces objectifs.

 

3Les branches charpentières, surplombant la surface de l'eau, concernées par l'intervention ont toutes étés retirées à l'aide d'une perche élagueuse.

Les saules poussant sur la digue, ont été coupés. La berge côté Nord-Est (la digue) a donc été traitée dans la quasi-totalité de sa longueur. Les branches tombées dans l'eau ont été récupérées et exportées.

 


Les rémanents (déchets verts)  issus de l'abattage et de l'élagage des arbres, sont essentiellement des branches, et seront regroupés en un point plus proche du bâtiment pour dégager le chantier au plus vite et permettre un travail en sécurité.4 La question des rémanents est un point essentiel lors de ce chantier. Ceux-ci sont  transformés en copeaux à l'aide d'une broyeuse et utilisés comme paillage pour certains massifs  du Centre Beautour.

Les activités prévues pour cette journée ont été réalisées avec succès. Suite à ce chantier, un plan de gestion de deux ans a été donné au Centre Beautour. Il prévoit la coupe d'autres arbres, et l'entretien de la digue qui se dégrade.

Grâce à la mire posée lors du chantier, les variations du niveau de l'eau pourront également être suivi ce qui permettra une bonne gestion de l'étang.

 

BLUMENTRITT Eloise - BOURMAUD Romain - CHANSIGAUD Anais